Conseils de base pour débuter la course à pied

Le bienfait de la course à pied pour le contrôle du poids ou la santé en général n’est plus à démontrer. Cependant, débuter cette activité est parfois difficile surtout si on ne la jamais pratiqué avant. Voici mes conseils de jeune geek sportif

 

Courir peut paraître instinctif de prime abord mais quand on est débutant, mieux vaut savoir dans quoi on s’embarque. Il y a des astuces simples pour commencer le footing sans risquer de se blesser à coup sûr et éviter la lassitude en ayant directement des objectifs élevés. Inutile d’établir un programme sophistiqué au début.

 

Des chaussures de bonne qualité

 

Pour faire le bon choix, allez en magasin spécialisé. Si vous désirez vous mettre sérieusement à la course et de manière assez régulière, un budget compris entre 50 et 120 euros s’impose afin de choisir un modèle de bonne facture. Veillez à ne pas trop serrer les lacets pour que le sang circule correctement. Vous devez aussi pouvoir placer un doigt entre votre talon et votre chaussure une fois mise. Si vous utilisez votre paire plusieurs fois par semaine, le changement doit se faire tous les six mois. Quant au reste de votre accoutrement, misez sur des vêtements techniques et confortables avant tout et évacuant bien la transpiration tout en aidant à réguler la chaleur corporelle

 

Votre entraînement doit être raisonnable

Si on en est surpoids ou peu habitué à l’effort physique, le marathon n’est sans doute pas pour tout de suite. Comprenez que vous devez raisonner par palier. Par exemple, si vous parvenez à ne pas vous arrêter pendant 20 minutes à votre rythme, alors vous pouvez soit augmenter la durée, soit la cadence. L’alternance avec la marche est aussi un bon moyen pour débuter plus tranquillement.. On peut aussi pratiquer d’autres sports en parallèle afin de développer notre appareil cardio-respiratoire. Enfin, veillez à bien vous étirez avant et après la séance.

 

Variez le type de terrain

Les sensations lors de votre session de sport peuvent être différentes, selon que vous bougiez sur de l’herbe, du béton ou bien de la terre. Le premier amorti bien l’impact sur le sol mais gare aux trous, protubérances ou aux glissades si le temps est humide et pluvieux. Le second est plus traumatisant pour votre organisme à cause de sa densité mais est plus régulier en général et laisse peu de surprise. Le dernier est sans doute le meilleur compromis, surtout sur un chemin en pleine nature pour bien s’oxygéner grâce à la végétation. Par contre, attention aux cailloux ou à l’éventuelle humidité de la surface.

 

Bien s’hydrater

Les pertes hydriques baissent les performances et ce domaine est aussi concerné. Lors de votre journée sportive, buvez au moins 2 litres d’eau minérale et plus lors des fortes chaleurs. Préférez les petites gorgées à la consommation de grosses quantités.

 

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Name and email are required